ESOF-2018

Logotype-ESOF-Label-WEB

Vivre avec les activités pétrolières en Amazonie équatorienne

Exposition photographique du programme ANR MONOIL


Sylvia Becerra sociologue CR CNRS

Laurence Maurice – chercheure IRD en géochimie environnementale

  & Sabine Desprats Bologna photographe artisan d’art 

vous présentent un aperçu de cette exposition labellisée ESOF 2018, où chacune des 25 photographies s’accompagne d’un texte scientifique en français et en espagnol.

Cette exposition est présente au festival « science in the city » sur la place du Capitole à Toulouse du 7 au 15 juillet 2018


3

4

5

18

22

27


Le point de vue du photographe:

Photographier un territoire pétrolier, c’est partager un quotidien. Le quotidien de ceux qui vivent là. Ils ont tous une histoire à raconter, leur histoire face au pétrole. Dans une réalité ambiguë et un monde de compromis, entre respect de la nature et nécessité de développement. C’est le quotidien du « Vivre avec », qui incarne la voie du milieu, propre à l’Equateur, un horizon incertain à la recherche d’un équilibre.

Sabine Desprats Bologna – photographe artisan d’art – phototoulouse.com


Le point de vue du sociologue:

« Si je vous dis « pétrole » ne pensez-vous pas spontanément au carburant ou aux marées noires ? Une facette moins connue de l’or noir est celle du quotidien que son exploitation configure sur les territoires où vivent des populations généralement pauvres et dépendantes des revenus et emplois pétroliers. « Vivre avec » est devenu le symbole contemporain d’une société fondée depuis un siècle et demi sur l’exploitation d’une ressource naturelle non renouvelable, où ceux captifs ou victimes malgré eux de son exploitation sont le plus souvent absents des débats.
Avec cette exposition photographique, nous souhaitons modestement attirer l’attention sur les conditions, les choix, les contraintes et les alternatives de vie sur les territoires d’exploitation pétrolière. Cette exposition partage les résultats scientifiques du programme de recherche ANR MONOIL en Equateur. Elle prend ainsi part à l’objectif d’améliorer l’information du public pour aller vers l’objectif mondial de « Bien vivre dans les limites de notre planète » objectif qui fonde le 7ème programme d’action générale de l’Union Européenne pour l’environnement (2013-2020). Les textes associés aux images combinent des extraits d’entretien et des analyses scientifiques et permettent à la fois de révéler des réalités locales mais aussi des fausses idées sur la contamination pétrolière ainsi que des incertitudes persistantes sur les risques qui y sont associés.
Nous espérons enfin que cette exposition suscite la réflexion sur la démarche nécessairement prudente et solidaire de toute politique de Transition . »

Sylvia Becerra – sociologue CR CNRS – sylvia.becerra@get.omp.eu


Le point de vue de la géochimiste:

Comment discriminer les sources de pollution environnementale en contexte pétrolier ? La question des impacts environnementaux, sociaux et sanitaires des activités extractives est délicate car elle permet également de soulever d’autres interrogations en lien avec les conditions de vie, souvent précaires, propres à l’Amazonie. Les textes et clichés de cette exposition photographique permettent avant tout de porter un regard différent à la fois sur les résiliences des familles qui vivent dans ce paysage fortement anthropisé et sur la qualité de l’air respiré, de l’eau consommée et des sols cultivés. Les préjugés s’envolent et de nouvelles questions émergent mais des gestes simples sont proposés. Des changements de pratiques, en particulier agricoles et liées à l’usage de l’eau, sont autant de clefs indispensables au développement durable de la région et à la réduction de la vulnérabilité des populations.

Laurence Maurice – chercheure IRD en géochimie environnementale – laurence.maurice@ird.fr


Découvrir la restitution du programme de recherche MONOIL avec La tournée Amazonienne


Programme ANR MONOIL  » Monitoring environnemental, Santé, Société, et Pétrole en Equateur » (2014-2018) est un projet de recherche interdisciplinaire bi-national France/Equateur qui vise l’amélioration des connaissances sur les impacts socio-économiques et environnementaux des contaminations liées aux activités pétrolières en Equateur

Coordination : Sylvia Becerra (CNRS) et Laurence Maurice (IRD), Laboratoire Géosciences environnement Toulouse (France)

http://www.monoil.ird.fr

logos


Logotype-ESOF-Label-WEB

Evènement européen biannuel, l’EuroScience Open Forum (ESOF) aura lieu à Toulouse,  « Cité Européenne de la Science » du 9 au 14 juillet 2018. ESOF 2018 aura pour slogan  « Partager la science : vers de nouveaux horizons » et s’articulera autour de cinq volets – « Science », « Science Policy », « Science to Business », « Careers », « Media & Science Communication », d’une exposition professionnelle et d’un programme destiné au grand public « Science in the city ». La santé et ses enjeux, le développement durable, les transports de demain, le monde digital, l’éthique dans la science sont quelques-uns des thèmes qui seront abordés au travers de conférences, expositions et événements satellites.

The biennal European event, EuroScience Open Forum (ESOF) will take place in Toulouse, « European City of Science » from 9 to 14 July 2018. « Sharing science: towards new horizons » will be the motto of this ESOF 2018 edition, a 6-in-1 event including various sections “Science”, “Science policy”, “Science to Business”, “Careers” and “Media & Science Communication” and a “Science in the City” programme dedicated to the general public. Health and its challenges, sustainable development, transport of the future, the digital world or ethics in science are some of the themes that will be tackled through conferences, exhibitions and satellite events.

www.esof.eu

Publicités